................Le Chancelade des Ardents du Pied


L'Abbaye de Chancelade (ici l'église), fleuron de notre commune, au printemps
..

L'église abbatiale sous la neige. Les saisons s'y écoulent, les siècles aussi.
.

Banlieue importante de Périgueux, forte de plus de 4.300 habitants, Chancelade ne se résume pas, loin s'en faut, à des zones d'habitats denses ou à des centres commerciaux. La commune recèle de nombreux trésors. Le marcheur régulier ou occasionnel que vous êtes pourra les découvrir au cours de randonnées proposées par le Club le mardi ou en empruntant un de nos 3 parcours (plaquette disponible à l'Hôtel de ville) visibles sur un grand panneau Place de l'Abbaye.

L'abbaye de Chancelade est sans conteste notre joyau. Elle fut fondée en 1125 par l'ermite Foucault (à notre connaissance, il ne se prénommait pas Jean-Pierre) qui s'était réfugié près d'une fontaine grillagée (en latin fons cancellatus) d'où le nom de Chancelade. Abbaye augustinienne, elle devint très vite un grand centre intellectuel et religieux, puis elle vit en 1370 le connétable Bertrand Du Guesclin se frotter aux troupes anglaises qui voulaient déjà s'établir en Périgord. Beaucoup de dégâts avec la Guerre de Cent Ans, les guerres de religion, la Fronde et les Huguenots. Grand rayonnement culturel au 17° siècle avec Alain de Solminihac béatifié en 1981 (stèle à l'entrée). La Révolution fit cesser toute activité en 1790.
L'abbaye de Chancelade est composée :

 de l'église romane avec porche à quadruple voussure, seul bâtiment public,
 du Logis de Bourdeilles, bâtiment conventuel du 15° siècle encadré de deux tourelles,
 du Logis de l'Abbé (17°), flanqué de deux pavillons et recélant une cheminée gothique,
 d'un cuvier voûté (15°), d'un cellier, d'écuries et d'ateliers tous remarquables,
 d'un moulin fortifié (14°) doté à l'origine d'un pont-levis,
sans oublier la chapelle Saint-Jean, ancienne église paroissiale, souvent le cadre de concerts classiques.N.B. : Isolé dans son petit vallon de la forêt de Feytaud, le prieuré de Merlande n'est pas sur Chancelade mais a été construit entre 1138 et 1142 à côté d'une fontaine de dévotion (toujours visible) par les religieux de l'abbaye de Chancelade. Il n'est plus composé que d'une église fortifiée au 16° ouverte à la visite et de la maison du prieur avec sa tour (privée). Merlande fut rattaché à la commune de La Chapelle-Gonaguet en 1809.
Le vieux village des Andrivaux, à l'ouest de la commune, fut le siège à partir de 1139 d'une commanderie templière avec de beaux restes encore de nos jours : la crypte seul vestige de l'église, le logis du commandeur de toute beauté et le pigeonnier peut-être le plus ancien du Périgord (ensemble privé) ainsi qu'une superbe grange qui défie les siècles.
A Parricot, vous entrez dans la zone des carrières et des champignonnières, et sachez que vous êtes proche de l'abri de Reymonden, grotte où fut découvert en 1888 l'homme de Chancelade, un petit jeunot contemporain de Cro-Magnon.
Plusieurs hameaux authentiques sont à découvrir : Les Maines, juste au-dessus de l'Hôtel de Ville, quasiment en l'état, Ligonat et Peychey rétro et empreints de « calmitude », Terrassonnie et son compère Les Michelots (vieux hameaux dominant toute la Vallée de l'Isle) et surtout Beauronne (à mi-chemin entre Chancelade et Château l'Evêque) sur la petite rivière du même nom, qui respire l'insouciance désuète du passé.
Le centre-ville, avec un Hôtel de Ville tout neuf alliant avec succès le moderne et l'ancien, est en pleine expansion avec le quartier des Combeaux. Le Centre Socio-Culturel bien ancré dans son coeur est le lieu de beaucoup d'activités et de rencontres, où les Chanceladais ont plaisir à bien recevoir.

Beaucoup d'endroits nature sont à découvrir sur une multitude de chemins idéaux pour se dégourdir les jambes et pour respirer le bon air de la liberté. Le Vallon des Sept Chevaux (peut-être ceux des Sept Mercenaires !) dans son immensité sauvage, le GR 654 (le chemin de Compostelle) de Peychey à Puyrousseau , la plaine des sports de Chercuzac ...Venez marcher à Chancelade avec l'assurance d'une belle escapade.

Christian Brégéras

Un autre oeil sur l'Abbaye : l'église à gauche, le Logis de l'Abbé à droite.

Le château des Reynats, fin du 19°. Aujourd'hui hôtel-restaurant de luxe.

La Commanderie des Templiers des Andrivaux, charmant vestige du passé,avec pigeonnier et crypte

Un des nombreux lavoirs de la commune, tous restaurés avec bonheur,
celui des Andrivaux.